Passer l’agrégation ?

 

Sommaire : 

Page 1 les avantages et inconvénients de l’agrégation

Page 2 présentation du concours et conseils de préparation

Page 3 l’après-concours – le CAPES

 

Nota Bene

Il existe deux types d’agrégation : l’externe et l’interne (qui se passe lorsqu’on est certifié). Nous parlerons ici surtout des modalités de l’agrégation externe, mais la plupart des points seront valables pour l’interne également.

 

I. Les avantages de l’agrégation

Si vous envisagez de vous lancer dans un doctorat, vous avez peut-être entendu dire qu’il fallait absolument être lauréat de l’agrégation pour prétendre à un financement.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un prérequis officiel, il vaut effectivement mieux être agrégé avant de s’inscrire en doctorat, et ce pour plusieurs raisons :

  1. L’agrégation permet de faire le tri entre les candidats au CDU : l’obtention du concours témoigne de la solidité de vos connaissances dans votre domaine d’expertise. L’agrégation renvoie donc un signal très positif au jury.
  2. L’agrégation offre un filet de secours en cas de non-financement : bien qu’il ne s’agisse pas d’une solution idéale, si vous n’obtenez ni CDU, ni ATER, vous aurez tout de même une activité rémunératrice et gagnerez en expérience d’enseignement.
  3. L’agrégation joue un rôle dans la poursuite de carrière : au moment de poser sa candidature pour un poste de MCF,  l’agrégation vous donne un avantage certain. Elle peut également vous permettre de devenir PRAG (professeur agrégé à l’université, poste fixe).

Vous l’aurez compris, l’agrégation offre de nombreux avantages à qui souhaite s’engager dans un doctorat.

 

II. Les inconvénients de l’agrégation

Toutefois, nous vous conseillons vivement de mûrir cette décision qui peut être lourde de conséquences : devenir professeur agrégé, c’est mettre un pied dans l’Éducation Nationale, et donc dépendre de ce Ministère. Ainsi, vous serez notamment soumis au jeu des mutations tous les ans, avec la possibilité de devoir prendre un poste en collège ou en lycée très loin de Toulouse.

En effet, les mutations fonctionnent selon un système de points : chaque lauréat débute avec 14 points, auxquels peuvent s’ajouter d’autres points selon sa situation personnelle (handicap, PACS/mariage…). Tous les ans, les agrégés gagnent automatiquement 10 points. Ces points permettent de faire son “choix” parmi les 30 académies françaises : chaque académie vaut un certain nombre de points.

Le problème de nombreux néo-agrégés, c’est que les académies auxquelles ils peuvent prétendre avec seulement 14 points sont peu nombreuses et peu attractives : il s’agit de Versailles, Créteil et Amiens. Il faut absolument avoir cela à l’esprit avant de passer le concours afin d’éviter les mauvaises surprises.

→ À suivre : descriptif du concours, préparation, stage

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search