Les communications

I. En quoi consiste une communication ?

Les communications sont des interventions de 15 à 25mn (selon les recommandations du comité d’organisation) sur un sujet donné.

Il est conseillé de choisir des JE/colloques/congrès dont le thème se rapproche le plus possible de votre recherche afin de ne pas vous éparpiller. Plus le thème colle à votre sujet de thèse, moins il vous demande de travail et plus il vous permet de réfléchir à vos travaux de recherche.

Les communications peuvent parfois être publiées, notamment à la suite de colloques. Elles sont donc très intéressantes, car vous pouvez faire d’une pierre deux coups !

II. Communiquer : pour quoi faire ?

Pour que votre dossier soit validé par le CNU et que vous puissiez obtenir la qualification de Maître de Conférences, il est conseillé d’avoir fait au moins 3 communications : une première au niveau local, une autre au niveau international et une dernière au niveau national. Il est important de communiquer en français ET en anglais.

Les communications vous permettent donc de nourrir votre dossier si vous souhaitez continuer dans le domaine de l’Enseignement Supérieur, mais elles peuvent aussi vous aider à avancer dans votre travail de recherche (conceptualisation, nouvelles pistes etc…). Enfin, elles sont l’occasion de tisser un réseau car elles vous donnent l’occasion de rencontrer des chercheurs dans votre domaine.

III. Comment trouver un appel à communication ?

Au niveau local, plusieurs opportunités s’offrent à vous selon votre discipline : la JE des jeunes chercheurs du CAS, la JE Allph@, les séminaires du CAS (Poéthiques, jeudis du genre etc…) accueillent les travaux des doctorants avec grand intérêt. Nous vous conseillons vivement de commencer par la JE du CAS qui offre un environnement extrêmement bienveillant, idéal pour une première expérience !

Pour le niveau international, n’hésitez pas à consulter le site cfplist régulièrement : il recense les appels à communication du monde entier ! 

Pour la France, nous vous recommandons d’adhérer à une association / société savante (SAES, AFEA, CRECIB, SERCIA…). Votre présence dans la liste de diffusion vous garantira de recevoir pléthore d’appels à communication tout au long de l’année.

IV. Les différents types de conférences

  • Journée d’études : il s’agit d’une conférence d’une journée. Elle se décline en plusieurs panels (qui réunissent quelques communicant et un modérateur).
  • Séminaire : du fait de sa régularité, un séminaire réunit souvent les mêmes personnes. Il est (en général) moins solennel que les autres types de conférences.
  • Table ronde : pour une table ronde, le format est plus court et la discussion entre participants est au coeur de l’événement.
  • Colloque : cycle de conférences sur plusieurs jours. Plusieurs panels peuvent avoir lieu en même temps dans des salles différentes, à la différence de la journée d’études.
  • Congrès : comme le colloque, mais avec un nombre plus important de participants.
  • Symposium : le terme peut désigner à la fois le colloque et le congrès.

V. Les Doctoriales

Les Doctoriales s’apparentent à des journées d’études qui vous permettent de présenter votre travail de thèse à vos pairs (doctorants et titulaires), souvent lors de congrès de sociétés savant (SAES, AFEA).

Vous pouvez participer à des Doctoriales à n’importe quel moment de votre thèse, mais il faut un minimum de matière :

  • en milieu de thèse, elles peuvent vous aider à débloquer certains points (puisque vous devez réfléchir à la manière de présenter votre thèse et donc prendre beaucoup de recul, et aussi parce que le public peut vous donner des pistes).
  • en fin de thèse, elles vous permettent de préparer la soutenance, tant du point de vue du contenu de votre intervention que du public (qui peut être composé de membres de votre futur jury).

N’hésitez donc pas à participer à des Doctoriales si vous en avez l’occasion !

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search