La vulgarisation

Temps de lecture : environ 2mn

I. Eléments de définition

La vulgarisation consiste à partager sa recherche avec des publics non initiés : enfants, adolescents, adultes qui n’appartiennent pas au monde académique. En tant que doctorants, vous pouvez participer à des opérations de vulgarisation, soit via des organismes indépendants, soit via les formations proposées aux doctorants sur ADUM.

 

II. Pourquoi vulgariser ?

La vulgarisation peut être bénéfique à la fois pour votre travail de recherche et pour le public :

  • Expliquer son sujet de recherche à un public profane permet de prendre du recul sur son travail de thèse, de le voir de plus haut. Ceci est particulièrement intéressant lors de la phase de conceptualisation du sujet : vulgariser pourrait vous aider à surmonter certains blocages, à considérer votre sujet sous un autre angle. De plus, les questions du public nous mènent souvent à découvrir de nouveaux éléments, à prendre en comptes d’autres pistes de recherche. Il s’agit donc d’une stimulation intellectuelle très intéressante et enrichissante !
  • Les événements de vulgarisation sont généralement très agréables : une respiration bienvenue dans le travail de recherche ! Vulgariser est une expérience humaine avant tout.
  • La vulgarisation est un élément du C.V en général très apprécié.
  • Vous pouvez créer des vocations, améliorer l’image de la recherche, faire découvrir ce monde à des personnes qui n’en auraient jamais entendu parler autrement. Vulgarisation et transmission des savoirs sont intrinsèquement liées : participer à des événements de vulgarisation, c’est se rendre utile à la société de manière très concrète !

 

III. Comment vulgariser ?

Il faut avant toute chose trouver l’opportunité de le faire : les doctorants sont souvent avertis des opérations de vulgarisation par leur ED, sinon il faut aller les chercher via le portail ADUM (dans les formations disponibles). Sachez que ces formations peuvent être assez chronophages et se font sur plusieurs séances (souvent étalées sur plusieurs mois)… Mais elles rapportent aussi beaucoup d’heures de formation.

Voici, pêle-mêle, quelques événements de vulgarisation ouverts aux doctorants :

  • Déclics : vous pouvez devenir ambassadeur Déclics et intervenir lors de speed-meetings dans des lycées. Cette opération ne demande aucune préparation de votre part, et s’étale sur quelques heures seulement (2-3h). Plus d’infos sur Déclics ici.
  • Le Congrès Scientifique des Enfants : en binômes, vous intervenez dans un collège et dans une école primaire auprès d’élèves de CM2 et de 6ème. Vous les aidez à préparer un projet autour d’un thème donné (thème 2020 : “imagine ton collège sur la Lune”), et vous les accompagnez jusqu’à la présentation de ce projet en juin lors du Congrès à la Cité de l’Espace. Les doctorants en sciences humaines boudent souvent cet événement car ils pensent que leurs disciplines ne serviraient à rien dans ce cadre : bien au contraire…! Le rôle des doctorants est de cadrer les productions et de leur apporter leur aide en méthodologie. Il n’est donc pas nécessaire de maîtriser le fond ! Plus d’infos ici.
  • Pint of Science : l’événement se déroule en soirée en plusieurs temps : d’abord une présentation des intervenants, puis une animation et enfin une discussion avec les intervenants.  Le festival se déroule en mai. Plus d’infos ici.
  • Exploreur : Exploreur est un site de l’Université Fédérale de Toulouse qui publie des articles de vulgarisation scientifique. La formation dédiée vous permet de publier un court article de vulgarisation sur leur site.

Ensuite, il faut 1) trouver un peu de temps dans son agenda bien chargé et 2) tenir un discours accessible, sans jargon ! Bref, un exercice très différent de ce à quoi nous sommes habitués, mais extrêmement rafraîchissant.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search