4 – Le plan

Le plan peut être une étape périlleuse : c’est une chose d’élaborer un plan pour une dissertation de 8 pages, c’en est une autre de le faire pour une thèse de 400 pages ou plus.

 

I. Enjeux généraux

Tout ce que vous avez pu apprendre au cours de votre parcours universitaire vous sera très utile ; le plan de thèse répond peu ou prou aux mêmes critères qu’un plan de dissertation. La démonstration doit être à la fois structurée et fluide. Veillez donc à ce que l’intérieur des parties soit cohérent, et à ce que ces parties s’imbriquent parfaitement dans le tout. Cela peut sembler basique, mais il est facile de perdre le fil lorsqu’on rédige sur un temps long ; d’où l’utilité d’avoir un plan solide et réfléchi avant de se lancer !

La nature du plan va aussi dépendre de votre discipline : en traduction ou en études filmiques, l’on pourra vous demander de suivre un modèle de plan canonique. Il vous faudra en discuter très tôt avec votre direction de thèse.

 

II. Préparer le terrain

Une fois les recherches “finies” (comme nous l’avons vu ici, elles ne le sont en fait jamais totalement), on se sent parfois un peu perdu : what now…?

A ce moment-là de votre parcours, il est très important de prendre du recul sur vos trouvailles, et de se poser les questions suivantes :

  1. Qu’ai trouvé, au juste ? Cette question peut paraître très simpliste, mais lorsqu’on a la tête dans les recherches et que l’on trouve des choses très différentes, on oublie parfois l’essentiel.
  2. Quels sont les aspects qui reviennent le plus ?
  3. Qu’ai-je envie de démontrer ?

Vous pouvez bien évidemment faire des sessions de brainstorming avec votre direction de thèse, ou même avec vos collègues doctorants qui auront la distance nécessaire pour vous dire si le plan leur paraît cohérent ou non.

Une fois que vous avez vos grands axes, vous pouvez rédiger un petit paragraphe par axe qui résumera ce que vous voulez démontrer. Faites la même chose pour vos sous-parties. Cela vous aidera à y voir plus clair, à vous tenir à cette direction, voire à déceler des problèmes de démonstration.

 

III. Enjeux formels

Pour la numérotation du plan, vous avez deux possibilités :

  1. la première, et sans doute la plus répandue, est de procéder par niveaux avec chiffres. Par exemple : 1. – 1.1 – 1.1.1 – 1.1.2 etc…
  2. la seconde consiste plutôt à voir dans ces niveaux des chapitres : Partie 1 – Chapitre 1 – Chapitre 2 – Chapitre 3 ; Partie 2 : Chapitre 4 – Chapitre 5 – Chapitre 6 etc… avec ses sous-parties à l’intérieur de chaque chapitre, comme avec les chiffres (Chapitre 1 – 1.1.1 etc…)

Dès l’élaboration du plan, pensez à formatez vos titres (avec l’outil “styles” sur Word). Cela vous fera gagner du temps au moment de la rédaction.

 

IV. Conseils en vrac

Vous l’aurez deviné, nous ne pourrons pas vous donner de recette miracle aujourd’hui…! Mais nous allons tout de même vous prodiguer quelques conseils :

  • Essayez de penser à vos grands axes assez tôt dans vos recherches ;
  • Ne réfléchissez pas forcément à un plan en 3 parties ; il peut arriver d’en avoir 4, par exemple ;
  • Abandonnez l’idée d’avoir un plan fixe du premier coup : vous devrez sûrement en changer en cours de rédaction, peut-être même jusqu’au dernier moment…! Restez souples. Vous pourrez avoir l’impression que votre plan fonctionne et vous rendre compte que quelque chose ne va pas au moment de rédiger ou de vous relire… C’est tout à fait normal ! Cela peut-être très frustrant, mais tout le monde passe par là à un moment donné.
  • Concernant l’exhaustivité du plan, il y a souvent deux écoles : ceux qui n’ont que le squelette, et ceux qui détaillent l’intérieur des sous-parties (en insérant les arguments, les citations, les passages à analyser etc…). Si vous n’avez que 3 pages de plan, ne complexez pas…! Cela peut très bien fonctionner. Comme nous l’avons dit plus haut, de toute façon votre plan est susceptible de changer ; au moment de le refaire, il ne sera certainement pas aussi exhaustif qu’au premier jet.

Dans tous les cas, essayez de ne pas passer trop de temps sur l’élaboration du plan : il changera sûrement de toute façon. Ne soyez donc pas trop perfectionnistes !


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
doctoratcas (3 février 2023). 4 – Le plan. Carnet des Doctorants du C.A.S. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/nvhz


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search